Professeur de rhétorique.

Élu en 1930 au 17e fauteuil ; reçu le 2.06. 1932 ; il succède au pasteur Henri Taquet.

Reçu à une date inconnue chez les Rosati, il prononce l’éloge de La Fontaine à l’occasion de la remise d’une rose d’or, en 1913, à Sébastien-Charles Leconte, président de la Société des Poètes français. Lorsqu’il est reçu à l’Académie, après avoir évoqué Henri Taquet et Georges Sens, il fait un éloge vibrant des humanités, notamment de l’enseignement des lettres classiques auquel il a consacré 40 ans de sa vie, en particulier au collège d’Arras où il est arrivé en 1913. À plusieurs reprises, il propose des communications et il est chargé du rapport sur le concours littéraire de l’Académie.

Sources :

Discours de réception de F. Dubois et réponse par M. Poiret, MMA 3e série t.X1 (1931), p 247 à 277. MMA 3e série t.XIV (1935-1937), p 38, 112, 120. MMA 3e série t. XIII (1933-1934-1935), p 64, 119, 155, 197.

Louis Caudron, Histoire des Rosati au vingtième siècle.

                                                                                                           Gérard Devulder