Imprimer

Achicourt 18.01.1846 – Cannes 17.01.1899. Ingénieur civil, industriel malteur, et, sur le tard, patron de presse. Ancien président du Tribunal de commerce d'Arras.

Élu en 1897 pour succéder à l'avocat Auguste Paris sur le 19e fauteuil. Il est remplacé en 1899 par Jean Paris.

Il est le fils du brasseur Louis Blondel et d'Henriette Aubron. Il épouse Hortense Lestocquoy, fille du docteur Désiré Joseph Lestocquoy, à Arras le 28 novembre 1874.

Il a contribué à la création en 1893, avec le farinier Gheerbrandt et les avocats Lancial et Delaby, de l'hebdomadaire La République libérale d'Arras et du Pas-de-Calais.

 

Publications dans les Mémoires de l'Académie

Discours de réception le 29 juillet 1897, MAA, 2e série, t. XXVIII (1897), p.223-242.

Introduction à l'étude du rôle social d'une académie de province, MAA, 2e série, t. XXIX (1898), p. 168-178.

Le rôle d'une académie de province, étude de théologie sociale, MAA, 2e série, t. XXXV (1904), p. 139-151.

 

Sources

État civil : mariage, AD 62, 5 MIR 041/47, p. 1229/1298 ; décès, AD 06, état civil, Cannes, décès, 1899, p. 9/315.

VISSE Jean-Paul, La presse arrageoise 1788-1940, Société des Amis de Panckoucke, 2009

ROHART Charles, Discours prononcé sur la tombe de M. Louis Blondel, MAA, 2e série, t. XXX (1899), p.101-105.