Saint-Omer 12.03.1839 - Boulogne-sur-Mer 11.10.1915. Prêtre de la Société de Saint-Bertin, enseignant, historien, vicaire-général.

Élu en 1888 pour succéder au chanoine Désiré Planque sur le 7e fauteuil, il est reçu le 23 août 1889 par le président de.Mallortie Démissionnaire en 1893 quand il quitte Arras pour Laventie, iil est immédiatement remplacé par Léon Dewaule. Il est élu une seconde fois quand il revient à Arras en 1912 ; il succède, cette fois, au chanoine Charles Rohart sur le 13e fauteuil.

Issu d’une famille très chrétienne il est l’aîné de trois frères devenus prêtres. Formé à l’Institution Saint-Bertin de Saint-Omer, et lui-même devenu « bertinien », il commence sa carrière d’enseignant dès 1856 à l’âge que de 17 ans. Ordonné prêtre en 1863, il fait la plus grande partie de sa carrière dans des établissements fondés par la Société des prêtres de Saint-Bertin : le collège de Marcq-en-Baroeul, puis l’Institution Saint-Joseph d’Arras où il est nommé supérieur en octobre 1868. Il est âgé de 29 ans. Il est appelé ensuite à diriger la « maison-mère », le Collège Saint-Bertin à Saint-Omer, en octobre 1877, avant d’être nommé supérieur du petit séminaire d’Arras en avril 1882. Il a 47 ans quand Mgr Dennel l’appelle à ses côtés comme vicaire général le 1 avril 1886. À ce titre, il est l’artisan d’une pastorale d’ouverture sociale et il appuie le lancement de la Croix d’Arras, de l’Artois et des pays houillers. Élu vicaire capitulaire à la mort de Mgr Dennel le 28 octobre 1891, il administre le diocèse en attendant l’arrivée de Mgr Williez. Celui-ci ne le renouvelle pas dans ses fonctions de vicaire général et le nomme curé-doyen de Laventie. Il y reste vingt ans. Ce prêtre distingué et cultivé s’intéresse à l’histoire et à la vie de son doyenné et publie en 1910 Le pays de l’Alleu, histoire, mœurs, institutions (Lille, 1910). Mgr Lobbedey le nomme chapelain de Notre-Dame des Ardents à Arras et vicaire-général honoraire en mai 1912.

Il est élu une première fois à l’Académie d’Arras en 1888. Ses premières études historiques sont publiées dans les Mémoires de l’Académie en 1892 et 1893. Il démissionne en 1893 quand il est nommé curé-doyen de Laventie. L’Académie le réélit à son retour à Arras en 1912, lui confie le poste de Chancelier en 1913 et le nomme président en 1914 pour succéder à Gustave Acremant. Il décède en octobre 1915 à Boulogne-sur-Mer où il s’était réfugié.

Il est aussi correspondant de la Société des Antiquaires de la Morinie

Publications dans les Mémoires de l’Académie d’Arras

Les échevins du pays de Lalloeux, MAA, 2e série, t ; XXXIV (1903), p. 201-234.

Guy de Sève de Rochechouart, évêque d’Arras (1670-1714), MAA, 2e série, t. XXIV (1893), p.211-333.

Les Brigittines à Arras (Histoire du monastère ND de Sainte-Espérance), en la cité d’Arras, 1608-1792), MAA, 2e série, t. XXIII (1892), p. 191-256.

Jean Le Febvre, chanoine, théologal et prévôt du chapitre d’Arras. Sa vie et ses œuvres dans leur rapport avec l’histoire locale, MAA, 2e série, t. XXIII (1892), p. 67-88.

Une famille d’Arras au XVIe siècle, la famille Venant, MAA, 2e série, t. XXI (1890), p. 283-301.

Le drame de la Passion à Oberammergau en 1890, MAA, 2e série, t. XXII (1891), p. 339-354.

Discours de réception le 23 août 1889, MAA, 2e série, t. XXI (1890), p. 48-64.

Autres publications

Le Pays de Lalloeu, histoire, mœurs, institutions, Arras, 1910, 322 p.

Sources

Arch. dioc. Arras, 4 Z 60 ; répertoire CLETON ; image mortuaire.

HILAIRE Yves-Marie, notice « Depotter », Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine, Arras, 2013.

Michel Beirnaert