Imprimer
Denise Duong

Juan-les-Pins (Alpes Maritimes) 13.04.1930. Poète, nouvelliste.

Élue en 1997 pour succéder à Jeanne Guinamard sur le 12e fauteuil ; reçue le 15 janvier 1998. 

Denise Duong est la petite-fille d’Auguste Dubois, chef de musique et compositeur artésien. Après ses études au lycée de Béthune, elle passe le diplôme d’assistance sociale. Venue tard à la littérature après avoir élevé ses huit enfants, elle reçoit de nombreux prix d’académies et de sociétés littéraires. Elle est maître ès Jeux floraux de l’Académie provençale, maître ès Jeux floraux du Gâtinais, lauréate de la Renaissance française du Nord - Pas-de-Calais en 1984, médaille d’or de l’Académie d’Arras. Elle reçoit en outre de nombreux prix à travers la France, dont le prix des Amis des arts en Agenais en 1996 pour De la musique avant toute chose, celui de la Lyre d’or (Nîmes) en 1997 pour Comme l’oiseau tu chanteras, celui des Cévennes en 1998 pour L’heure bleue, celui de la Plaine de France en 1999 pour Traits de feu. Elle publie des recueils de nouvelles et de poésie.

En 1991, elle entre chez les Rosati. Très présente aux manifestations de la Société, elle y lit volontiers ses poèmes. Élue à l’Académie, elle y présente plusieurs communications : Le Fabuleux bestiaire des vies de saints, L’ours de Saint-Vaast et autres animaux de légende. Élue en 2001 à la Société des poètes français, administratrice de la Maison de la poésie des Hauts-de-France, elle est encore membre du comité de lecture de la revue L’Estracelle. Elle participe à de nombreux jurys de poésie ; outre celui de l’Académie qu’elle préside de 1999 à 2015 et celui des Rosati, elle participe au Salon Orange de Reims, aux Amitiés littéraires du Gâtinais, à l’Association Henri Pourrat du Mont-Dore.

Publications

L’arbre aux lucioles, Lyon, Salon des poètes de Lyon, 2014.

La nef au long cours, Puyméras, Éd. Poésie vivante, 2007.

L’étoile du large, Béthune, D. Duong, 2002.

Le chemin de Saint-Jacques, Béthune, D. Duong, 2002.

Je voyagerai à fond d’univers, dir. avec Alin Anseeuw et Bernard Desmaretz, Lilliers, les Éd. Hauts-de-France, 1991.

La Prison d’émeraude, Béthune, D. Duong, 1990.

Gethsémani, Saint-Étienne, La Pensée française, 1988.

Demain la mer sera belle, Épinay-sur-Orge, les Typographes de France, 1987.

Sources 

- Arch. des Rosati.

- CAUDRON, Louis, Histoire des Rosati du vingtième siècle, Arras, Société des Rosati, s.d.

 

Gérard Devulder