? 1731 - Douai 14.02.1799

Élu le 27 novembre 1762 au 29e fauteuil. Il succède à Louis-Guislain-Benoît LELIEPVRE de NEULETTES.

Prêtre séculier, il est l’un des professeurs recrutés en 1762 pour enseigner au collège d’Arras après l’expulsion des Jésuites. Il y était professeur de Troisième.

Cette même année il entre à l’académie avec Dubois de Fosseux et le Merchier. Il en est « directeur » en 1770. Auteur en 1763 d’une Ode sur la poésie ; et en 1764 d’une Ode sur la religion, il revient à la poésie en 1768 avec des Réflexions sur la poésie et une nouvelle Ode sur la poésie. L’année suivante, en 1769, son fauteuil est attribué à Ignace-Godefroy de LANNOY de Beaurepaire. Aurait-il quitté Arras et le collège ?

On le retrouve vice-curé de Saint-Amé à Douai en 1782. Réfractaire à partir de 1791, il est remplacé par Pierre-François Caille, prêtre constitutionnel. Il est détenu à la maison d’arrêt dite des Écossais à partir du 5 septembre 1797 en vertu de la loi du 19 fructidor an V. Il est mort à son domicile le 26 pluviôse an VII, âgé de 68 ans.

 

Sources : AD 59, L 1221, 5 Mi 020 R 039. Souvenirs à l’usage des habitans de Douai ou Notes pour servir à l’histoire de cette ville, jusques et inclus l’année 1821. Douai, 1822. Éphémérides historiques de la ville de Douai, seconde édition, Douai, 1828. VAN DRIVAL, Histoire de l’Académie d’Arras, Arras, 1872. BERTHE Léon, Dictionnaire des correspondants de l’Académie d’Arras, Arras, 1969.

Michel Beirnaert