Imprimer

Lors de sa séance solennelle de mai 2019, clôturant une année de conférences et de travaux sur les questions environnementales, en présence de Frédéric Leturque, maire d’Arras et protecteur de la plus ancienne « association » arrageoise, Maître Matthieu Lamoril a été reçu officiellement au 10ème fauteuil de l’Académie des Sciences, Lettres et Arts.

Comme le veut la tradition, après avoir été reçu par son « parrain » Bernard Sénéca, Chancelier, Maître Lamoril a d’abord fait l’éloge de son prédécesseur au 10ème fauteuil, le professeur Alain Lottin, éminent historien fondateur de l’Université d’Artois décédé en décembre 2017. Puis, dans une allocution magistrale et avec éloquence, il a soutenu une plaidoirie,... sur l’art de la plaidoirie !

Si les travaux de l’année académique 2019-2020 porteront sur la ville durable et l’aménagement des territoires, cette séance exceptionnelle a également permis de récompenser un jeune étudiant de l’Université d’Artois Alexandre Blondel, pour un remarquable travail de recherche historique sur « La Garde nationale dans le Pas-de-Calais de 1868 à 1871 ».

Madame Odile Parsis-Barubé, rapporteur du concours spécial d’histoire a annoncé officiellement la remise du prix au nom de l'Académie d’Arras en présence de son président M. Giry-Deloison, lors d’une cérémonie à venir à Paris dans les locaux de l'Institut, présidée par la Directrice de l’École nationale des Chartes, le secrétaire de l'Académie des Sciences morales et politiques et en présence de plusieurs académiciens dont l’an passé : Jean Tulard et Emmanuel Le Roy-Ladurie. Le but de cette opération est de donner plus de lustre à la remise de ces prix et de mettre en valeur le travail d'encouragement aux jeunes chercheurs mené par certaines sociétés savantes provinciales.

L’Académie qui se veut présente, active et constructive dans la cité agit aussi avec discrétion pour aider financièrement des jeunes ou des familles en difficulté. Ainsi, cette année, elle a soutenu matériellement un jeune sénégalais présent à la séance et reconnaissant, Amadou Diallo. Après une licence à l’Université de Dakar, il poursuit un Master gestion du patrimoine à l’Université d’Artois.

Nelly DUPRE

L'assistance lors de la séance solennelle de mai 2019

Au premier rang à gauche de la photo ci-dessous, l'étudiant Amadou Diallo, soutenu dans ses études par l'Académie d'Arras, et au centre le lauréat du concours d'histoire, Alexandre Blondel.

La remise des prix lors de la séance solennelle de mai 2019