Jules Boucry

Amiens (Somme) 25.02.1856 – Arras 20.07.1913. Professeur de rhétorique au collège d’Arras et poète.

Il est élu en 1891 pour succéder à Henri Trannin sur le 4e fauteuil. Démissionnaire, il est remplacé en 1898 par l'avocat Achille Brochart.

Deuxième enfant de Louis Joseph Boucry, professeur au lycée d'Amiens et d'Élisabeth Talleux. Devenu professeur de troisième au collège d'Arras en 1880, il épouse, le 24 septembre 1883, Marguerite Louise Euphémie de Mallortie, fille d'Henr Marguerin de Mallortie, principal du collège et membre très actif de l'Académie. Par la suite, il est nommé professeur de la classe de rhétorique. Il est à noter que son frère cadet, Louis Albert Boucry, a été principal-adjoint du collège d'Arras de 1882 à 1885.

Il est directeur des Rosati à deux reprises, en 1904-1905, puis 1909-1910. En 1910, il représente les Rosati au Comité constitué pour l’érection d’un monument à l’historien Victor Barbier qui avait été reçu à l’Académie en 1887 (directeur du mont de piété, Barbier avait réuni une très précieuse collection concernant l’histoire locale de la Révolution).

On doit à Boucry le poème Cantate du collège d’Arras sur une musique de Léonce Georges. On lui doit aussi plusieurs recueils de poèmes.

Sources

État civil : naissance, AD 80, 5 MDI_D190, p. 68/436 ; mariage, AD 62, 5 MIR 041/48, p. 636/1318.

Annuaire administratif du Pas-de-Calais.

Arch. des Rosati.

CAUDRON Louis, Histoire des Rosati du vingtième siècle.

 Gérard Devulder