Saint-Omer 26.08.1839-Arras 09.11.1909. Baron. Restaurateur du culte de N. D. des Ardents.

Reçu en 1876 pour succéder au chirurgien Louis Brémard sur le 23e fauteuil. Il est remplacé en 1911 par le chanoine Charles Guillemant.

Il fait ses études au collège Saint-Bertin de Saint-Omer puis à celui de Marcq dans le Nord. Étudiant en droit à la Faculté de Paris, il obtient son doctorat en 1863 avec deux thèses sur la Cession de créance en droit romain et la Lettre de change, en droit français. Avocat à la Cour d’Appel de Paris, il devient auditeur au Conseil d’État en 1886. Son mariage avec Antoinette Lantoine le ramène définitivement en Artois. Il réside Place de la préfecture à Arras ainsi qu’au château de Saternault à l’ancien fief du village de Saulty. Le titre de baron est hérité de son oncle, le général Alexandre Cavrois et il fut confirmé par lettres patentes pontificales du 7 juillet 1891. Au lendemain de la guerre de 1870-1871 il met ses compétences au service du relèvement moral de la paix. Il devient membre fondateur puis président du Cercle catholique ouvrier et de la Société du secours mutuel d’Arras, président du Comité des pèlerinages. Illustrant la devise familiale des Cavrois « non moins à Dieu qu’au Roy », il s’engage un moment en politique en se réclamant des idées légitimistes incarnées par le comte de Chambord. Il est toutefois largement battu aux élections législatives de 1881 par le candidat républicain Bouillez-Bridou. Ayant toute la confiance de l’évêque d’Arras, Mgr Lequette, il participe à la restauration du culte de Notre-Dame-des-Ardents par la publication du Cartulaire et la rédaction des statuts de la confrérie. Il joue aussi un rôle actif dans la fondation puis l’administration de l’Université catholique de Lille. Louis Cavrois, membre de l’Académie d’Arras depuis 1876, il en assure le secrétariat général de 1892 à 1898 puis la présidence de 1901 à 1904. Membre de la Commission des Monuments historiques du Pas-de-Calais et de la Société des Antiquaires de la Morinie, ce juriste fin lettré, fait aussi œuvre d’historien. Ses communications et publications portent sur ses voyages en Europe, sur la Cité d’Arras, sur le refuge d’Etrun, la région de Pas-en-Artois, la généalogie de la famille des Cavrois. Ses grands mérites lui ont valu de nombreuses décorations : Commandeur de l’ordre de Saint-Grégoire le Grand et de l’ordre de Charles III d’Espagne, Grand officier du Saint-Sépulcre. Il décède à Arras et ses obsèques ont lieu dans son église paroissiale de Saint-Nicolas-en-Cité.

 

Publications dans les Mémoires de l'Académie

Discours de réception le 2 août 1878, (Des rapports de l'ancien Conseil d'État avec la province d'Artois), MAA, 2e série, t. X (1879), p. 353-374.

Notice sur les délimitations des anciennes paroisses d'Arras, MAA, 2e série, t. XIII (1882), p. 377-401.

Histoire de mon fauteuil (23e de l'Académie), (Dubois de Duisans, de Thieulaine, docteur Duchateau, Godin, Brémard), MAA, 2e série, t. XV (1884), p. 321-425.

Le Puy académique d'Arras ou l'art de la Ménestrandie au Moyen-Âge, MAA, 2e série, t. XIX (1888), p. 225-246.

Discours prononcé sur la tombe de M. A. Terninck, membre correspondant, MAA, 2e série, t. XIX (1888), p. 333-337.

Les Arts et Métiers du vieil Arras. - Mathias d'Arras, architecte du XIVe siècle, MAA 2e série, t. XX (1889), p.325-346.

Rapport sur le concours d'histoire de l'année 1890, MAA, 2e série, t. XXII (1891), p. 26-32.

Mon voyage en Irlande, MAA, 2e série, t. XXIII (1892), p.89-110.

La cité d'Arras, MAA, 2e série, t. XXV (1894), p.121-154 et t. XXVII (1896), p.147-174.

Rapport sur les travaux de l'année 1892-1893, MAA, 2e série, t. XXV (1894), p. 78-85.

Rapport sur les travaux de l'année 1895, MAA, 2e série, t. XXVI (1895), p. 269-277.

Rapport sur les travaux de l'année 1895-1896, MAA, 2e série, t. XXVII (1896), p. 74-82.

Rapport sur les travaux de l'année 1896-1897, MAA, 2e série, t. XXVIII (1897), p. 212-222.

Rapport sur les travaux de l'année 1897-1898, MAA, 2e série, t. XXIX (1898), p. 355-364.

Réponse au discours de réception de M. Alayrac, MAA, 2e série, t. XXX (1899), p. 135-148.

Discours d'ouverture de la séance publique du 24 juillet 1902, MAA, 2e série, t. XXXIII (1902), p. 399-408.

Discours d'ouverture de la séance publique du 23 juillet 1903, MAA, 2e série, t. XXXIV (1903), p. 405-417.

Discours d'ouverture de la séance publique du 7 juillet 1904, MAA, 2e série, t. XXXV (1904), p. 7-10.

Discours d'ouverture de la séance publique du 20 juillet 1905, MAA, 2e série, t. XXXVI (1905), p. 189-192

Discours prononcé sur la tombe de M. le colonel Delair, MAA, 2e série, t. XXXVII (1906), p. 477-479.

Discours prononcé sur la tombe de M. Sens MAA, 2e série, t. XXXVII (1906), p 480-482.

 

Publications 

Biographie des généraux Cavrois, Arras, 1884.

Le fief de Saternault en Artois, Arras, 1906, 195p.

Histoire du Saint-Cierge d’Arras et de la confrérie de Notre-Dame-des-Ardents,  Arras, trois éditions 1876, 1891, 1910.

Sources 

RAMBURE Louis, « M. le baron Louis Cavrois », Faculté catholique de Lille, novembre 1909, p. 181-186.

ROHART Charles, Discours prononcé le 13 novembre 1909 sur la tombe de M. le baron L. Cavrois de Saternault, MAA 2e série, t. XL (1909), p. 215-219.

Alain Nolibos